vendredi 10 août 2007

le livre de Joe de Jonathan Tropper


Un bon livre, un regard d'une belle ironie, bien construit, proche d'un J.Irving encore plus accessible.

Joe Goffmann est écrivain new-yorkais dont l'énorme succès est fondé sur un seul livre qui dénonce les travers, l'hypocrisie et la petitesse des habitants de la petite ville de son enfance. Il y retourne lorsque son père est mourant et se trouve confronté à l'hostilité de sa famille et de tous les habitants de cette petite bourgade. Il va réaliser qu'il n'a résolu aucun de ses problèmes d'adolescence et que le moment est peut-être venu de faire face à ses propres contradictions...

Je n'aime pas trop ces histoires très américaines, très viriles sur la fraternité , la rivalité et l'appartenance au groupe qui n'existe qu'au travers du club de basket ou de foot, qui se révèle plus qu'un lien social, l'identification de toute une ville. Mais je n'ai pas lâché ce livre avant la dernière ligne... même si je crois qu'il conviendra mieux à mes fils.

7 commentaires:

  1. Celle qui était au travail hier10 août 2007 à 12:59

    j'ai hésité à le commander et ai finalement opté pour "la tempête" de Juan Manuel de Prada et "la gouvernante italienne" d'Iris Murdoch. Pourquoi ? Parce qu'influencée par une seule critique négative (sur un blog où toutes les autres me semblaient argumentées et pertinentes)... :-(
    J'ai peut-être eu tort apparemment.

    RépondreSupprimer
  2. Dommage que nous ne soyons pas voisines, piochez dans la bibliothèque de l'une ou de l'autre...
    Les critiques sont une chose, la manière dont on ressent soi-même les choses, une autre.
    Je ne connais pas du tout Juan Manuel de Prada.
    Léna

    RépondreSupprimer
  3. celle qui se laisse influencer :-(10 août 2007 à 14:23

    Exactement ! J'ai plongé dans des livres avec un plaisir infini, ils m'ont poursuivie, soulevée, habitée et ont laissé dans l'indifférence la plus totale ceux auxquels je les avais recommandés.
    Je ne connais pas du tout de Prada moi non plus. J'espère qu'on s'entendra bien ? :-)

    RépondreSupprimer
  4. Je piocherais bien dans vos bibliotheques respectives.

    RépondreSupprimer
  5. Je rêve d'un club de lecture à l'anglaise et bien sûr, avec vous toutes...

    RépondreSupprimer
  6. Un club de lecture où chacune apporterait quelque chose en plus... un gâteau au chocolat, un bouquet de roses, des photos du bout du monde, une musique différente.
    La Sudiste bien rêveuse.

    RépondreSupprimer
  7. Ouuuuuiiii! Exactement la Sudiste, j'en rêve aussi

    RépondreSupprimer