mardi 16 octobre 2007

Chemin de traverse bucolique...


Nos amis sont venus, joli prétexte pour faire l'école buissonnière... Alors que le travail s'entasse, l'échappée est trop belle, et nous voilà partis pour une jolie balade dans les Monts du Morvan.
L'idée est une chasse au trésor botanique. Non! Malheureux! Pas dans la nature encore préservée! Notre courageuse expédition nous mène dans les serres et châssis d'une pointure du monde horticole.
Cet homme éclairé a une conversation des plus passionnantes pour ceux que ce monde intéresse.


Des mises en scène pour faire rêver...
et l'antre du sorcier où de petites merveilles s'exposent: Géranium "Jolly Bee", Panicum virgatum "Heiliger Hain", Miscanthus "Gracillimus", "Cosmopolitan", Crocosmia "Solfatare", Lavandula "Richard Gray", Iris kaempferi...

18 commentaires:

  1. Humm, j'ai une passion pour les geranium vivaces!! J'ai remarqué que tu as un oeil de lynx botaniste!! Donc, ce fut un joli week-end.

    RépondreSupprimer
  2. Oh oui, ce sont des plantes gratifiantes, couleurs, longueur de floraison, impact visuel, et le charme de la fleur. Ils sont à la mode depuis tant d'années, c'est qu'ils le valent bien!

    Mes préférés ici, G. "Orion", "Ann Thompson", "Patricia", G.pratense "plenum caeruleum", G.sanguineum striatum et "Glenluce", les oxonianum "Frank Lawley" et "Southcombe Double" ce dernier a une réputation de chichiteux mais ici, il se plaît.

    Oh, tu sais quand tu vas dans ce genre d'endroit, ou à COURSON ce week-end, tu ne vois que de belles choses, après c'est une autre histoire, les associer, savoir si ces plantes conviennent à la terre et au climat, les soigner...

    RépondreSupprimer
  3. Regardeuse béate17 octobre 2007 à 17:49

    Léna, nous ne sommes pas dupes. Ton alibi "Nos amis sont venus, joli prétexte pour faire l'école buissonnière..." ah ah, ne tient pas la route.
    Je suis stupéfaite de tes connaissances en botanique. J'ai un géranium énorme et increvable d'un rose nacré et brillant "intérieur de coquillage" et je serais bien incapable de te dire comment il s'appelle ;-(
    (il faut que je te parle de lecture, tu vas me dire où mon esprit pêche dans ce bouquin).

    RépondreSupprimer
  4. j'ai flané dans le rayon des graminées car j'aime beaucoup ces plantes qui se sèment au grè du vent et qui ondulent sous son souffle

    RépondreSupprimer
  5. J'ai eu cette année des géraniums incomparablement vigoureux, tant et si bien que je ne ferai pas comme la plupart de mes compatriotes font (les traiter comme des annuelles) et je devrais songer à les mettre dans une grande jardinière et les acclimater à l'intérieur. Malheureusement, nous n'avons pas d'exposition au sud ni à l'est, seulement un bout à l'ouest. Il faudra donc que je les rabatte? Dis?

    RépondreSupprimer
  6. Tu me donnes envie de me ré-approvisionner!!J'en avais une bonne vingtaine de variétés à un moment mais figure-toi que j'ai un horrible sol sableux qui vient à bout de tout,mes rosiers anciens et autres chéris disparaissent les uns après 'ou avec) les autres! tout le monde me dit;"tu devrais planter des asperges" certes un jardin d'asperges minimaliste à la Derek Jarman pourrait avoir son charme...Ah c'est Courson ce week, j'adore!

    RépondreSupprimer
  7. Léna, nos amis ne confondent-elles pas geranium et pelargonium? Ariane, les graminées, quelle merveilles!

    RépondreSupprimer
  8. Bridget, tu as raison, une mise au point est nécessaire: les géraniums vivaces ne ressemblent en rien à des pélargonium qui sont les géraniums de balconnières.
    Ce sont d'excellentes plantes vivaces (qui vivent des années) qu'on plante en pleine terre.

    Chat bleu, la pièce doit être fraîche mais hors gel, et claire mais pas ensoleillée. Tu peux les rabattre pour avoir une plante plus compacte, et la tailler plus fort en février pour qu'elle soit vigoureuse parce que les tiges ont tendance à filer quand la lumière est parcimonieuse.

    Regardeuse, j'aimerais bien une bouture au printemps, j'aime la couleur coquillage... J'ai lu ce que tu as écris pour le livre et je dis, laisse, c'est pour cela que tu n'as pas adhéré l'autre fois. Moi j'aime tout, Ruth, Hannah, le Vermont, Sagaponack, l'horripilante veuve, le pauvre Eddie, tout. Ca ne s'explique pas, c'est une rencontre, comme dans la vie...:)
    Brooklin Follies n'attend que toi.

    Ariane, je suis très contente de certaines graminées au jardin, à l'automne et en hiver, elles ont une présence incroyable, les unes des coloris d'automne, des rouges, des tons bleutés, fumés, pruinés, invraisemblables. D'autres, des silhouettes d'une grâce infinie.

    Bridget, je râle sur ma terre lourde, argilo-calcaire, qui plaît aux rosiers, mais tant d'autres ont des difficultés d'adaptation.
    Pour les graminées, essaye au printemps Stipa tenuifolia, des cheveux d'ange, un rêve de graminée qui déteste ma terre lourde.
    Pour les rosiers, tu trouveras ton bonheur chez Brochet-Lanvin en Champagne, qui greffe sur rosa canina, spécialement pour les terres comme la tienne.

    Pardonnez moi, je me sens comme une vieille institutrice, rébarbative, pontifiante au possible; mais dès qu'on m'interpelle sur ce sujet, je me sens devenir la Florence Nightingale des plantes...

    RépondreSupprimer
  9. Ahah Gertrude Jeckill je t'ai reconnue!Par ailleurs j'hallucine: j'ai acheté dimanche 6 godets de Stipa Tenuifolia chez Truffe!Merci du tuyau pour les rosiers!!

    RépondreSupprimer
  10. J'ai oublié le"y" de miss Jekyll et ça me chiffonne!
    http://www.gertrudejekyll.co.uk/

    RépondreSupprimer
  11. Bridget, on ne me l'avait pas encore faite celle là! je me sens très victorienne maintenant, me manque que la robe en taffetas noire au col montant ;-)))
    Là tu me donnes l'envie de relire son "Couleurs et Jardins"

    RépondreSupprimer
  12. Ah mais j'ai ce qu'il te faut pour te déguiser... une châtelaine qui me vient de mon arrière-grand-mère... un sécateur d'un côté et... hmmm quoi d'autre? ;-D

    RépondreSupprimer
  13. Léna, je te trouve tout sauf vieille instit ; ou alors, j'aurais aimé avoir la même ;-) Je fais comme sur les autres blogs : j'apprends, j'apprends ! (et Dieu sait si mes lacunes sont profondes).
    Ne change pas.
    (Que Bridget ne change pas non plus, ce serait trop dommage).

    RépondreSupprimer
  14. Gertrud Jekyl n'est pas une vieille instit, c'est un génie des jardins! C'est un compliment!
    (Célibataire et autonome à cette époque, il fallait une sacrée force de caractère!)

    RépondreSupprimer
  15. Bridget, oui surtout qu'il y aurait eu anguille sous roche avec ce brave Edwin Lutyens, architecte génial, bel esprit mais fort timide -qu'on peut traduire par coincé-. Aujourd'hui c'est grâce au banc de teck que ce nom se perpétue!
    Mais pour en revenir à elle, quelle jardinière originale! des idées nouvelles et très affirmées! Elle était trop en avance sur son temps, elle aurait pu mieux s'exprimer quelques décennies plus tard. Bridget, elle avait le même souci que toi pour ses rosiers à Munstead Wood, et elle râlait tant qu'elle pouvait sur le prix du compost qu'elle faisait venir. Quand je vois son prix, j'ai envie de l'étaler avec une cuiller à thé... disait elle.

    Chat bleu, ceci explique cela! Avec un ancêtre hors du commun, tu as une bonne longueur d'avance.

    Regardeuse, ohhhh elles ont parfaitement réussi ton instruction, il n'y a rien à changer, il te reste, comme nous toutes ici, une saine curiosité qui nous promène sur le Net et nous autorise de jolies rencontres.

    RépondreSupprimer
  16. Je n'y connais rien je dois dire. Je suis tombée amoureuse en Angleterre de jolies touffes de fleurs bleu roi que je n'ai jamais rencontrées ici. Il parait que ce sont des géraniums. Tu as une idée?

    RépondreSupprimer
  17. Le problème Gracianne, c'est que j'ai trop d'idées qui correspondent à jolies touffes bleu roi...

    Séjourner en Angleterre et ne pas être contaminé par la passion des plantes et des jardins! Ma seule explication, tu y vas en Novembre...

    RépondreSupprimer
  18. ooooooooooh il y encore des fleurs

    RépondreSupprimer