dimanche 23 juin 2013

Vers l'allée flamande

vers l'allée flamande,  liquidambar acalycina, syringa reflexa et quercus nigra

Après le gros soleil d'hier, la journée hésite entre le gris et le bleu. Les fins de semaines ne sont pas suffisamment longues pour faire ce qui doit encore être fait avant les fêtes de l'été.

Les haies sont taillées, l'herbe est rase là où elle doit l'être et les foins attendront encore. Reste des centaines de mètres de bordures à redresser. Et la  liste des choses à faire est encore longue...

Le grand nettoyage de l'hiver a donné de l'air au jardin et m'a permis de retrouver des plantes que je pensais disparues, de très jolies variétés de seringats, de deutzias et même des semis de rosiers très mignons.

Pour fêter cela et parce que c'est dimanche et que le dimanche c'est permis, une tarte aux myrtilles sort du four.



Je prépare la pâte parfumée aux zestes de citron le matin comme je l'explique et la laisse reposer au réfrigérateur.
Je précuis 15 mn à blanc.
Je mélange 500g de myrtilles à 50g de sucre glace et deux cuillerées à soupe de maïzena.
Je garnis le fond de la tarte de 30g d'amandes en poudre puis des myrtilles et glisse au four à 180° th 6 pour 30mn
Les gourmands n' hésiteront pas à la déguster avec de la crème fouettée...

9 commentaires:

  1. Un petit coin de jardin où il doit être agréable s'y reposer après les travaux que vous venez de terminer... Et peut-être y déguster cette appétissante tarte aux myrtilles !
    Une belle tranche de vie dans ton jardin qu'on devine luxuriant... Je me souviens de tes daturas, sont-ils en fleurs ?
    Pourquoi l'allée flamande ? Est-elle tournée vers le nord-est ? Curieuse la nana !!!
    Belle semaine à toi !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, l'allée flamande...c'est cette atmosphère qui s'est imposée à la faveur de nos plantations et des années qui passent, l'ordre et la sérénité, l'ombre et la subtilité des verts et des tonalités ambrées, une réminiscence de mes jolis souvenirs de visites de jardins belges. On ne la voit pas encore sur cette prise en vue, elle commence au hêtre doré, est ombragée par un chêne noir américain, des érables japonais et amène vers un banc en pierre au milieu des liquidambars.
      Le jardin est grand, même très grand pour les standards d'aujourd'hui, alors il faut bien nommer les endroits où l'on se rend...les noms s'imposent d'une certaine manière.
      Pssst les daturas et les dentelaires ne sont pas encore en fleurs, la végétation est en retard. Du coup on profite des roses en juin pour la première fois.
      Curieuse nana! Oui bien sûr, comme vous toutes qui passez ici!!! ;-)))

      Supprimer
  2. Regardeuse (qui adore cette allée flamande)27 juin 2013 à 13:09

    Comme enchantement, v'là un post qui se pose là !
    Incrédule la Regardeuse ("elle peut fouler cette pelouse douce vers cette ambiance de parfaite et harmonieuse zénitude ?" Ben oui, faut croire).
    Léna, je suis... stupéfaite ! Que c'est... (c'est nouveau, depuis quelques temps, je ne trouve plus les mots, alors je mets des points de suspension. C'est pénible). Ton atmosphère est belle.
    Voilà ce que j'aime. Cette allée flamande. Le banc de pierre. Ces dégradés de verts. Ton jardin (ça doit être un parc d'après moi) est inspirant ;-)

    ET ARRETE DE METTRE DES TARTES EN LIGNE. C'est pas loyal Léna, c'est pas loyal.

    ps : si tout est en retard, alors tes daturas et dentelaires (je copie-colle hein, ne crois surtout pas que je m'y connais enfin en fleurs !) arriveront mi-juillet. Sympa non ?

    (je repense à ton titre "allée flamande". J'avais rebaptisé "allée Georges Sand" un petit chemin à l'angle de la maison de nos parents tant j'aimais ce coin, un peu suranné, attirant, apaisant... confortable ;-). Sois sage, à bientôt).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça, ton allée Georges Sand, j'imagine très bien ton ressenti. On a besoin d'endroits comme ceux-là.
      Petite, c'était pour moi un jardin public avec le garde municipal qui veillait, les massifs de rosiers droits comme les bataillons au 14 juillet, le bassin avec son jet d'eau central, ses poissons rouges et tous les petits chemins de traverse
      qui nous attiraient...

      Un jour, promis, nous prendrons le thé sur le banc moussu! Avec des choses bien plus irrésistiblement décadentes qu'une modeste tarte de ménage...

      Je devrais être moins sage, je crois...

      PS : J'adore les ... qui laissent place à l'imagination. Tu le savais déjà.

      Supprimer
  3. Ah mais, pour moi, ta tarte-myrtilles, c'est déjà la décadence Léna :-))))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es mignonne! Je te reconnais bien là...
      Bises

      Supprimer
  4. C' est indécent de poster des photos pareilles !!!!

    RépondreSupprimer
  5. Miam ! les myrtilles ... et pourtant par chez moi c'est pas courant mais qu'est ce que j'aime ça

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime les sauvages, toutes petites et si parfumées, qui me viennent des Vosges. En dehors de la période, surgelées, elles sont pas mal.
      Bonne semaine Ariane

      Supprimer